L'envol dans le monde de l'ULM

Le jour de l'envol est arrivé. Après plusieurs années de réflexion sur la découverte du "monde" de l'Ultra Léger Motorisé (ULM), je me suis enfin décidé à sauter le pas.

Le samedi 18 novembre 2017, premier vol en ULM. L’instructeur, Marc, souhaite me faire découvrir cette activité, et espère me donner gout à cette discipline. La météo est clémente, avec un plafond plutôt élevé et une visibilité supérieur à 10 km, malgré un épisode de plusieurs jours de pluie. Nous faisons la visite pré-vol ensemble, afin de me présenter les points clés à checker sur ce nouvel appareil.

Il est clair que pour moi, cet instant va réellement être une redécouverte du pilotage "fin". Bien qu'à l'origine mes premiers pas de pilote furent dans un planeur, je n'ai piloté sur ces 3 dernières années, que des avions dit léger (type DR400). Marc me briefe tout de suite sur la subtilité du pilotage au pied (un peu comme dans un planeur). L'ULM de découverte du jour sera un Tetras CTS (train tricycle) de chez Humbert Aviation. Cet ULM Multiaxes est entrainé par un moteur Rotax 912S de 100Cv et doté d'une hélice (tripale) Duc. La première impression une fois à l'intérieur du Tétras :
C'est quand même spacieux à l'intérieur ! Je m'attendais réellement à quelque chose de plus exigüe, mais l'entrée est quand même sportive... plus exigüe, mais l'entrée est quand même sportive...
Le premier décollage me laissa bouche bée... Une prise de vitesse très, voir trop, rapide, et tout s'enchaine très vite : rentrée des volets, réduction moteur, un taux de montée époustouflant... Une fois stabilisé, le temps est venu de reprendre ses habitudes de vol : le repère capot, la prise de vitesse, et la réduction à 4000 tr/min (très grosse différence avec un DR400, pour qui le régime max est à 2500 tr/min).

Après 30 min et quelques évolutions de découverte du domaine de vol de cet appareil (virage à différentes inclinaisons, vitesse lente, voir très lente, décrochage,...), retour sur la plateforme, pour des tours de piste et des posés, plutot courts (et la découverte du Short Take-Off & Landing).

Les conclusions de ce premier vol sont simples et se résume par : ENCORE !

Posts les plus consultés de ce blog

Flying Cockpit Tour ULM 2018 : Récit de l'aventure

Barbecue à Compiègne